• L'envers du décor !

     

    Cette année, nous ne sommes venus que deux fois, le temps n'étant pas très chaud. Le chauffage mettant un certain à réchauffer la maison...deux jours sont à peine suffisants !

    Donc la surprise n'a pas été très agréable :

    L'envers du décor !

    L'envers du décor !

    L'envers du décor !

    La jungle : un mètre de haut pour l'herbe, la tondeuse n'a pas chômé ! Il faudra la repasser pour que cela ressemble à une pelouse ...mais cela sera dans quinze jours. C'est Jip (Jean-Paul ) qui s'est chargée de la corvée. De mon côté désherbage de la cour avant : à la fourchette( C'est efficace ! ) mais je n'ai eu le temps que d'en faire la moitié, je sais ce qui m'attend la prochaine fois.

    J'ai quand même eu le temps de regarder les rosiers, mais pas de chance les photos sont un peu floue.

    Coupe d'Hébé :

    L'envers du décor !

     

    Grimpant Thalia remontant, à toutes petites fleurs :

    L'envers du décor !

     

    Liane Albéric Barbier ( Issu d'une bouture ), non remontant, fleurs beurre frais :

    L'envers du décor !

     

    Un inconnu, datant de la construction de la maison. Il offre des tiges inermes, peu abondantes, poussant rouges puis virant au vert. Les fleurs sont rose pâle, plates irrégulières et chiffonnées. Elles embaument....

    L'envers du décor !

     

    Souvenir de Brod, d'un pourpre foncé, la photo est floue, mais il sera défleuri à ma prochaine visite :

    L'envers du décor !

     

    Sourire d'Orchidé (que j'ai bouturé) :

    L'envers du décor !

    Les autres rosiers n'étaient pas encore fleuris.

    Une belle pivoine plantée il y a plus de cinquante ans : ( La maison a été achetée en 1955 )

    L'envers du décor !

    Puis entre deux tontes et désherbage une petite balade dans un village à quelques kilomètres : Chatillon Coligny.

    Un très joli village, où nous passons du temps ( Le café du matin ! )

    Historique : (Wikipédia)

    Datant de la première période (environ -1200 à -1000) du Hallstatt (première période de l'Âge du fer), des sépultures à incinération proches de la Ronce (bois de la Butte, commune de Sainte-Geneviève-des-Bois, près du canal en aval de Châtillon) explorées en profondeur au début du XXe siècle laissent supposer que Châtillon-Coligny est proche du site d'un oppidum celtique. Le tumulus, situé sur l'actuelle commune de Sainte-Geneviève-des-Bois, a été érigé par un groupe de même appartenance que celui ayant occupé les sites de Mardié et de Courcelles-en-Montagne.
    Ce tumulus est remarquable par sa taille et sa facture exceptionnelles : 72 m de diamètre, plus de 4 m de haut et une construction des plus soignée, le font assimiler aux grands tumulus princiers de la période du Hallstat. Le site est plus connu pour ses artéfacts (notamment les vases stamnoïques) des tombes secondaires ; pourtant il doit son originalité, outre ses dimensions remarquables, à la situle stamnoïde de sa tombe centrale (celle pour laquelle le tumulus a été créé)

    Au XIIe siècle, Châtillon appartenait à la maison de Champagne. Vers 1190, Étienne de Sancerre fit construire le donjon que l'on aperçoit toujours aujourd'hui en arrivant dans la ville. Celui-ci servait aussi d'habitation au seigneur et à sa famille. Châtillon fut ensuite cédée aux Braque par les héritiers des comtes de Sancerre[].

    Durant la guerre de Cent Ans, plus précisément en 1359, la ville fut assiégée et détruite entièrement par les Anglais. Elle fut reconstruite dans la vallée, et à partir de 1376 entourée de murailles percées de trois portes et flanquées de tours dont on voit encore les vestiges[3].

    En 1437, Châtillon entre dans la maison de Coligny, originaire de la Bresse, par le mariage de Guillaume de Coligny avec l'héritière de Lourdin de Salligny, lui-même héritier des Braque. En 1464, Jean III de Coligny, fils aîné de Guillaume II, s’établit à Châtillon-sur-Loing et fait construire les grandes terrasses. Au cours du XVIe siècle un château Renaissance est accolé au château médiéval ; il ne reste de ces constructions détruites en 1799-1800 que l’orangerie et un puits. Au moment des guerres de religion Gaspard II, l'amiral, le fortifia à nouveau.

    Il y un canal, offrant de belles balades en vélo, d'un côté vers Montargis, de l'autre vers Briare et son célèbre pont canal !

    Il y a des restes des fortifications, d'un donjon. Nous ne nous lassons pas de parcourir ce village.

    (Crédits photos : Basicdesign ,MOSSOT)

     

    Maison construite dans les remparts

     

     

     

     

     

     Un château été reconstruit ( Vue prise lors d'une petite marche dans les alentours )

    L'envers du décor !

     

    Un joli petit lavoir :

    L'envers du décor !

     

    Une maison que j'adore, toujours très fleurie :

    L'envers du décor !

    Voilà pour Chatillon !

    Bonne soirée.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    « Le 82Un petit tour au jardin »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Juin 2015 à 22:00
    Sylvaine

    On voit bien que mai a été pluvieux, l'herbe en a profité !

    Je suis contente de voir ces photos de ce village que j'ai visité il y a bien longtemps.

    Bonne soirée et bon week-end

    2
    Samedi 6 Juin 2015 à 05:22

    Mais quel charme, quel merveilleux environnement. Vu de mon regard de "petite Belge", ton village offre tout ce qui me manque ici! Eh oui, je dois l'avouer, je ne quitterais pour rien au monde ce jardin "rénové" avec tant d'amour, le bois, la maison de ma grand-mère, mais... les environs sont nettement moins riants. La campagne pourrait être belle, mais elle se bâtit si vite. La voiture est omniprésente, même dans le plus petit des chemins. Quant aux vieilles pierres... Je t'envoie des brouettes de courage pour entretenir ce petit paradis. Petite, je passais mes week-ends avec ma maman à tenter de gagner le combat sur des ronces à perte de vue, aujourd'hui éradiquées ;) Et je suis certaine que le parfum des roses va t'y aider!

    3
    Dimanche 7 Juin 2015 à 16:33

    Syvaine : un très joli village qui ne change pas !

    Fanfan : merci car du courage il en faudra encore ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :