• Le nettoyage avance, la pose de la (moche) bâche aussi...

    Cette plate bande mesure 26 m, il y a de quoi faire. J'y ai planté des rosiers en juin l'année dernière. Ils viennent tous de chez F Thauvin.

    Achetés en pot, ils ont bien démarré malgré la canicule de l'été 2018...

    6 arbustes très remontants : deux The Fairy, deux Sea Foam, deux Souvenir D 'Antan. Deux grimpants : un avec une erreur d'étiquette

    à identifier, l'autre Phyllis Bide. Il manque les supports, cela est en cours...Sur la photo, la pose de la bâche s'est arrêtée l'année dernière

    au rosier rose tout au fond. Désherbage, coupe au plus près du sol d'anciens fruitiers morts...

    Les plates bandes du 82...

     

    Le travail en cours, pose de barrettes au fur et à mesure :

    Les plates bandes du 82...

    Voilà :

    Les plates bandes du 82...

     

    Bon il reste tout cela pour la prochaine fois, le désherbage à un peu progressé :

    Les plates bandes du 82...

     

    En parallèle, une seconde plate bande, aussi en cours de désherbage ( dans le carré au fond, un petit potager verra le jour ) : 

    Les plates bandes du 82...

     

    Oui, il y a du boulot, au fond de la photo, la plate bande en cour de bâchage :

    Les plates bandes du 82...

     

    Mais à cœur vaillant...

    Les plates bandes du 82...

     

    Quelques photos des petits rosiers situés le long du mur , première plate bande .

     Rosier The Fairy :

    Les plates bandes du 82...

     

    Rosier grimpant Phyllis Bide ( derrière : Sourire d'Antan ) :

    Les plates bandes du 82...

     

    Un nouveau de cette année :  rosier Le Loiret

    Les plates bandes du 82...

     

    Rosier Sourire d'Antan :

    Les plates bandes du 82...

     

    Rosier Sea Foam ( bof, il s'étale...):

    Les plates bandes du 82...

     

    Les rosiers nouveaux de F Thauvin tout juste plantés, Le Loiret ( rose) puis Rosier Fernande Dupuis que Flora ( la fille de Francia) à

    préparé pour la plantation :

    Les plates bandes du 82...

    Le voilà en fleurs , il tire sur le mauve ( crédit photo : F Thauvin) :

     

    Le fameux rosier grimpant non identifié :

    Les plates bandes du 82...

     

    Et pour terminer une photo de Francia et Flora :

    Résultat de recherche d'images pour "fille de francia thauvin"

    L'article qui leur est consacré sur la République du Centre : ici

    Lorsque cet billet sera en ligne, je serai en voiture pour retourner dans notre maison de campagne pour quelques jours. Au menu :

    commencer à décaper et repeindre la jolie grille ancienne...

    Belle journée

     PS: un bug hier pour des billets programmés correctement, a fait qu'il y a eu des alertes ???


    27 commentaires
  • de la glycine sur la grille du jardin de campagne. Trois fois par an, elle est taillée drastiquement...Une glycine qui pousse, qui pousse...Plantée depuis au moins cinquante ans par ma Grand mère. La grille devant être repeinte, cela aura l'avantage de commencer à tout dégager ! Taille côté cour puis taille côté trottoir...

     

    A l'attaque !

     

    On commence à y voir plus clair :

    A l'attaque !

     

    Le dernier morceau. On aperçoit le gros massif devant la fenêtre du salon, massif à refaire complétement, c'est la jungle. Je commencerai

    tranquillement car en plein sud. Dans le Loiret, le plein sud : très chaud...Rosier Excelsa sur la grille. Grimpant ancien que l'on trouve dans toutes les campagnes car très facile à bouturer. Des hémérocalles, variété ancienne. Au fond Ghislaine de Féligonde, à sa gauche Icerberg :

    A l'attaque !

     

    Fenêtre du salon : face à la glycine ...Au pied du massif, du gravillon. Les cailloux se sont enfoncés d'année en année. Une autre jungle, tant les indésirables s'y resèment. Ici, j'envisage des passe pieds avec des plantes de rocaille...pour en finir avec la corvée du désherbage...

    A l'attaque !

     

    Devant le massif jungle, un autre. Rond celui ci, il y a de quoi tailler. Devant, le désherbage en cour ( sur la gauche on devine l'entrée de la maison) ...

    A l'attaque !

     

     

    Le long de la maison, encore un massif jungle. On aperçoit la terrasse couverte, très agréable en été. Sur cette façade, un autre rosier Excelsa, lui il est en attente de palissage:

    A l'attaque !

     

    Au fond, entre la maison et le garage, dans le jardin arrière mon sapin, immense ! Le tilleul élagué paraît tout petit à côté. Ce tilleul est planté dans la cour située derrière la maison. Close par une haie, elle isole du jardin en arrière de la maison.

     

    A l'attaque !

     

    Devant le garage, un coin repos, avec une arche à l'ancienne. Elle supporte un cousin d'Excelsa de couleur rose, derrière la maison du voisin  :

    A l'attaque !

    Glycine taillée, désherbage terminé...

    Belle journée

     

     

     

     


    24 commentaires
  • Quelques jour à la campagne...où les travaux avancent tranquillement !

    Tout d'abord plantation du Rosier Chevy Chase, pépinière Loubert ( Chaalys).

    Il a rejoint un massif en formation, massif crée dans le coin intimiste du jardin arrière à l'abri des regards, où nous déjeunons et flânons 

    ( en haut, la dernière fenêtre à repeindre, derrière le massif , la cour avec le tilleul ...) :

    Bilan ...

     

    Montage d'une future pergola, pour l'instant seulement deux poteaux...Car nous " vivons " la hauteur...qui nous semble trop haute...Bref

    en attente. Le rosier restera là, lui !

    La bordure en pierres se poursuit elle aussi, elle est presque terminée. Dans le massif des hydrangeas.

    En premier plan, entre la bordure et le premier hydrangea , plantation d'un petit rosier très remontant , rosier Aspirine Rose ( on

    l'aperçoit tout en bas de la photo ) :

    Bilan ...

     

    Il offre une floraison blanche, teintée de rose. Des petites fleurs très pleines, nous sommes allés le chercher chez Francia Thauvin à

    environs 70 km d'ici ( 0 côté d'Orléans ) . Hauteur : 90 cm.

    Bilan ...

     

    Le bout du massif à terminer. A priori, un autre rosier grimpant avec poursuite de la pergola devrait se finaliser :

    Bilan ...

     

    Trouée à partir de la cour juste derrière la maison, transition avec le jardin arrière :

    Bilan ...

     

    Aperçu du coin intimiste :

    Bilan ...

     

    Deux photos de la pépinière Francia Thauvin. C'est sa fille qui reprend le flambeau. Elle est très, très agréable. Les prix pratiqués sont

    très attractifs : 15 euros les rosiers en pots. La jolie serre contre la maison d'habitation:

    Bilan ...

    L'entrée de la serre expo :

    Bilan ...

    Une balade qui fut très agréable. Nous y retournerons fin août pour y trouver des grimpants !

    Bonne journée


    21 commentaires
  • Un long weekend au 82, avec un très beau soleil quasiment estival ! Dès l'aube, en route pour un petit tour des floraisons afin

    d'éviter le plein soleil. Mais ce fut un peu peine perdue car à 7 heures du matin la luminosité était déjà trop...éclatante !

    Tout d'abord, les derniers iris, tous des inconnus car glanés de ci de là :

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Le coup de cœur de 2018, lors d'une balade au nouveau site de la pépinière André Eve. Maintenant à côté d'Orléans, il remplace celui

    près de Pithiviers. Il bien moins beau que l'ancien, celui ci possédait un jardin de " démonstration " magnifique, le nouveau n'est pas à la

    hauteur... Donc coup de cœur pour ce rosier : rosa Mademoiselle des Minuits, la dernière création du Maître André Eve.

    Je vous livre les information du site :

    " Le Théâtre des minuits est une compagnie installée dans un grand jardin à La Neuville-sur-Essonne (45). Il y a 5 ans, ses animateurs ont demandé à André Ève de venir y créer une roseraie dans laquelle seraient plantées toutes ses créations*, un véritable conservatoire. Ils souhaitaient également qu’une rose soit dédiée à leur « grand jardin». C’est désormais chose faite. Elle a été baptisée, début juin : ’Mademoiselle des Minuits’, rappelant le privilège qu’ont les actrices – même dans la force de l’âge – d’être toujours appelées « Mademoiselle ». Cette liane exceptionnelle, en véritable star, attire tous les regards quand elle est en fleurs, en couvrant son support d’une avalanche de fleurs rouge soutenu, mais dont le seul petit défaut est de ne pas être remontante. Pour convaincre les jardiniers hésitants, André disait toujours : « Onze mois pour en rêver, un mois pour en profiter ». D’une vigueur exceptionnelle, elle couvrira rapidement un mur ingrat ou une palissade disgracieuse et sa végétation puissante est encore très présente même en hiver, lorsqu’elle est défeuillée ! Jamais malade, elle ne demande ni traitements ni entretien. * Plus d’infos pour découvrir le grand jardin et la roseraie grandjardin@theatredesminuits.com 02 38 39 18 11 "

    C'est un rosier vigoureux, une liane, qui offre une très belle floraison. Les fleurs sont petites et simples, le coloris est exceptionnel. Il

    oscille entre le rouge carmin et le pourpre. A sa plantation, une branche a été cassée, mise en terre voilà une bouture qui a bien pris.

    Si vous voulez le commander en conteneur : c'est ici . Au jardin il a été planté afin de masquer un vis à vis, il commence à

    disparaître le vis à vis !

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    A sa gauche, voici rosa Thalia. Lui aussi provient de chez André Eve. Planté depuis longtemps, il commence à recouvrir la gloriette. Il

    embaume littéralement .Il offre une très belle floraison blanche, une multitude de petites fleurs doubles en bouquet. Assez

    épineux. Petit grimpant, 3 m, il s'étale. Il résiste bien à la pluie, les fleurs ne " rouillent " pas.

    Obtenu en 1903 par Lambert. Il pousse tout seul, jamais malade, pourtant élevé à la dure car pas d'arrosages...

    Il est en vente ici .

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Puis rosa Coupe d'Hébé, lui aussi vient de chez André Eve. Un Bourbon, un ancien : Laffay 1840.

    Les fleurs sont rose soutenu, bien pleines, joliment turbinées. Il embaume, remontant c'est un petit grimpant.

    Apparemment, il n'est plus en vente chez A Eve. Mais vous pouvez le trouver  ici, à la roseraie Ducher.

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Rosa Gislaine de Féligonde, acheté il y a 25 ans, bouturé et " rebouturé " . Acheté car le non était évocateur, mais aussi car une amie de

    ma Mère a travaillé dans la famille comme petite bonne bretonne, placée à 16 ans, du temps où l'on " plaçait " les jeunes filles

    pauvres... Elle en garde un merveilleux souvenir : elle n'a pas eu le statut de petite bonne, elle mangeait à la table des " maîtres ", elle y a

    reçu une bonne " éducation ".

    Il se marie à deux autres rosiers. Le premier rosa Narrow Water, issu de bouture de celui du 130. Remontant, fleurs doubles, d'un rose

    plus ou moins soutenu, fanant en rose tendre. Un sans soucis aussi ! Au 130 il vit en pot, un peu moins beau qu'au 82. Rabattu, au 82,

     il commence à offrir de nouvelles pousses très vigoureuses... Les boutons sont magnifiques. Il est remontant tout l'été. C'est un petit

    grimpant. Il vient, encore, de chez A Eve.

    En conteneur vous pouvez le commander ici.

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Le second, une création de Louis Lens. Il s'agit de rosa Dentelle de Bruxelles. Acheté aussi chez A Eve. Issu de bouture de celui planté

    au 130. C'est une merveille. Il offre une avalanche de petites fleurs pourpres au cœur blanc. Il n 'est pas du tout remontant, dommage !

    Par contre c'est un grimpant, plus large que haut, forme buissonnante. Extrêmement vigoureux et épineux... Pour le commander ici.

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Au passage, mon premier sapin de Noël, devenu grand mon sapin et moi vieille...Une idée de sa hauteur : le point eau à sa base !

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Rosa Albéric Barbier, issu d'une bouture glanée dans la campagne au dessus d'un lavoir...Increvable, liane de 10 m, roses

    s'épanouissant jaunes en terminant vanille. Très vigoureux, très épineux, se bouturant très facilement, les pousses au sol s'enracinent...Il

    aurait tendance à tout étouffer. Il est à dompter...ce qu'il va falloir que j'envisage...Mais c'est une beauté non remontante ou

    sporadiquement. C'est un ancien aux feuilles luisantes et jamais malade. Il vient de chez Barbier, créateur Orléannais, 1900 ( j'ai un faible

    pour cet obtenteur et  ai repéré d'autres créations comme  Rosa François DuranvilleRosa Albertine... qu'il me faudra un jour au 82. 

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Puis Rosa Sourire d' Orchidée, un grand classique. Toujours de chez A Eve. Issu lui aussi de bouture du rosier du 130. Grimpant,

    remontant. Il est planté en limite de propriété. Mon cher voisin ne supporte aucune tige dépassant chez lui, il coupe tout à 50 cm voire à 1

    m en massacrant les plantes. Inutile de dire que je l'ai chopé...Maintenant je taille...Intelligent le voisin, nouveau  reproche : les feuilles du

    bouleau ,planté à 3 m de la limite, qui tombent chez lui ... Que lui répondre ?

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Un qui a du mal à pousser. Cette année, après 10 ans de plantation, il commence à bien fleurir. Mais il reste peu vigoureux, pourtant

    donné comme grimpant à 3 / 4 m. Installé pour l'instant sur un tuteur à tomates, vu que " l'on " a volé les supports en bois...

    Je me répète : moi qui habite une banlieue stigmatisée, j'ai plus d'ennuis à la campagne. Mais connait-on réellement les banlieues ( Dans

    ma ville un gros patrimoine historique : châteaux , 85 % de pavillons, des parcs, une énorme forêt... et surtout tranquillité et calme si,

    si   ...) ?

    Bref voici rosa Souvenir de Brod ' ( synonyme : 'Erinnerung an Brod' ) , roses turbinées, couleur pourpre foncé, il embaume. 1886

    GESCHWIND.  André Eve, racines nues ici

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Puis un inconnu, issu de bouture  glanée au cours d'une promenade. Sans épines, vigoureux. Fleurs simples, petites en bouquet,

    blanches au cœur jaune avec de belles étamines. Non remontant. Une coupe drastique car énorme il était à terre ...VU QUE LES

    SUPPORTS ... Tuteur à tomates, lui aussi, en attendant quelque chose d' involable...

    L'ascension dans le loiret ...

     

     

    Les floraisons du moment se terminent par deux inconnus, celui sur la gauche, celui en bas à droite ? Plantés peut être par ma Grand

    Mère, ou bien les anciens propriétaires ( avant 1956 ). Ils remontent, le premier embaume, le second non... Et Rosa Rush en haut à

    droite.

    L'ascension dans le loiret ...

    Le jardin commence à reprendre tournure !

    Bonne journée

     


    31 commentaires
  •  Partis mercredi 15/05 à 9 heures, puis retour jeudi à 16 heures, autant dire qu'il a fallu que je m'active.

    L'état de la cour qui ressemble à une pelouse mitée, désherbage en vue...

    Retour...

    Sortie de la tondeuse, heureusement il y a un mois, une première tonte a pu se faire , ce qui a limité les dégâts...

    Retour...

    Eh oui, c'est quasiment la jungle :

    Retour...

    L'allée , si on peut appeler cela une allée :

    Retour...

    Hop au désherbage :

    Retour...

     

    Après, c'est plus propre. Il y a un mois j'ai commencé a poser une bâche, certes pas du meilleur effet, mais efficace. Tant pis, pour

    l'esthétique. Des rosiers, plantés en septembre, poussent très bien, dès qu'ils seront en fleurs, les noms arriveront !

    Retour...

     

    La pelouse tondue, le jardin reprend taille humaine jardin ! Le nouveau massif, est bien lisible :

    Retour...

     

    Un autre massif  ( à la gauche du massif ci dessus ) en cours avec bâche moche, et re tant pis. Il n'y a que des hydrangeas ( pour

    l'instant ! )  :

    Retour...

     

    Le coin chaises longues et repas , donc le massif rosier est sur la gauche de la photo, le massif hydrangeas sur la droite ( nous repartons,

    tout est rangé ) :

    Retour...

     

     Photos du massif crée l'année dernière, borduré avec des pierres du jardin, gros paillage ce qui a limité les indésirables, pose de tuteurs

    pour les rosiers grimpants, cordes reliant chaque tuteur afin d'y fixer les branches de rosiers . Il va falloir doubler le nombre de cordes,

    elles sont trop espacées.

    Tout y a bien poussé...Dès que c'est en fleurs, le détail des plantations sera fait ! 

      Retour...  Retour... Retour...

    Voilà !

    Bonne journée.

    PS : merci pour tous les commentaires du post précédent celui et concernant aussi le jardin du 82, je les ai lus mais pas assez de temps pour répondre à chaque commentaire.

      

     


    22 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique