• La maison où j'ai passé toutes les vacances de mon enfance, des vacances où j'étais libre comme l'air, un jardin qui me paraîssait immense, un potager avec les corvées d'arrosage, les tomates et les carottes chapardées, des fruitiers...gardée par des grands parents adorables. Ils y séjournaient 6 mois de l'année.

    Mes parents déménageaient très souvent alors cette maison est devenue le seul repère de cette enfance.

    La glycine : plantée par ma grand mère il y a une cinquante d'années. C'est une glycine à petites fleurs bleues.

    Sur le trottoir j'ai planté des iris bleu-ciel ainsi que des hémérocalles orangées. Ces deux varietés sont aussi très anciennes. La maison a été bâtie au début du 20 ième siécle. Elle est typique : les briques sont très largement employée dans la région ( Loiret )

    Les photos datent de l'année dernière.

    Un massif datant de la construction : j'y ai planté des espèces résistantes à la sécheresse, lavande, orpins, graminées qui se ressèment ...Ici la cour est très propre mais j'y ai passé quelques heures comme tous les printemps, une horreur (A la main, plus de désherbant...)

    Sur le côté un rosier lui aussi ancien : Excelsa , dans ce jardin, il y a aussi D Perkins (rose soutenu), et une autre version dans un rose très pâle.

    La cour arrière avec un tilleul, il y en a un autre dans la cour sur le devant que l'on aperçoit au fond.

    Le puits

    Le jardin arrière : une gloriette

    Des pergolas où poussent des rosiers, le long du mur : cassissiers et groseillers.

    Une autre vue de la pergola.

    A sa droite une autre pergola, des rosiers, des iris et des hémérocalles.

    Voilà pour les plantations : il n'y a pas grand chose, toute mon énergie a été placée dans la rénovation intérieure, dans le respect le plus total de son aspect originel. Je me suis tuée à la tâche, en passant aussi par le décapage des volets , des fenêtres ( je pourrais monter une petite entreprise maintenant) le tout seule, mais cela était très affectif et sentimental ! (Sauf la chaudière et la plomberie...qui ont été confiées à un pro !) Seule concession : une douche...

    Pour le jardin : un immense roncier à l'époque de la reprise de cette maison (il y a quinze ans ). Puis création de plates bandes, et une grande pelouse (En fait c'est de l'herbe)

    Le problème est que j'ai un manque de temps évident, mais j'y arriverai. La retraite approche et là j'aurai du temps, beaucoup de temps.

    Des photos de cette année arriveront dans un prochain billet.

    A bientôt.

     

     

     


    15 commentaires
  •  

    Dans le jardin, il y a deux gloriettes : une " repas d'été ", une " thé d'été ".

    Voici ce que je vois de la seconde en ce moment : un nouveau tout petit massif créé au printemps 2014. Il est planté de deux arbustes à feuillage panaché blanc et vert pour l'un, jaune et vert pour l'autre (Cornouillers ). Un petit deutzia vient les compléter. Deux hydrangeas, des heuchères, des persicaires, des phlox, une touffe de  lysimaque punctata. Tout s'est bien développé.

    Cette gloriette se situe sous un tilleul, il est taillé régulièrement. Mais c'est donc un coin assez ombragé.

    J'ai dans l'idée d 'y mettre une terasse en bois qui cacherait la terre nue.

    Je regarde assise depuis les fauteuils en rotin, années 60, pousser tranquillement mes plantouilles.

     

    Coin vintage

    Derrière la petite banquette, un nouveau massif établi aussi en 2014. Des photos seront prises lorsque mon APN réapparaîtra ...

     

    Coin vintage

     

    Ce massif n'est pas encore très étoffé ! J'y ai mis un bain d'oiseau qui les attirre.

    Coin vintage

     

    De l'autre côté du massif :

    Coin vintage

    Ici il y a une petite pelouse de forme ronde, derrière ce massif, trois rosiers grimpants : Madame Alfred Carrièe, Pink Cloud, Dentelle de Bruxelles, un petit bassin établi depuis longtemps qui permettait à mes enfants de voir des demoiselles, des oiseaux et d'y mettre des poissons rouges.

    Coin vintage

    La masse de Madame A Carrière, entaîne son tuteur, qu'il va falloir redresser !

    Bonne journée.

     

     


    9 commentaires
  •  

    Les rosiers fleurissent les uns après les autres, j'aime faire le tour du jardin chaque jour. Je les regarde en bouton, puis j'attends leur éclosion qui parfois peut s'éterniser !

    D'autres en une nuit, s'ouvrent. C'est le plaisir du matin avant de partir pour la journée de travail.

    Le soir en rentrant, un nouveau tour beaucoup plus long.

    Je leur parle, et je suis tellement heureuse de les voir que je me retiens pour ne pas leur faire un petit bisou...

    Cela rend bête sentimentale un jardin, je me contente de les frôler du bout des doigts, afin de ne pas froisser leurs pétales. Puis j'essaie de les sentir, il y a des grimpants au jardin ! Difficile de déterminer leur fragrance, mais comme il est facile de les admirer!

     

    Sourire d'Orchidée                Les roses du moment

     

                                                  Les roses du moment

    d'un rose très pâle avec de jolies étamines jaune clair.Il embaume.

     

    Pink Cloud, d'un rose soutenu, remontant.

                                                  Les roses du moment

     

    Madame Isaac Pereire, merci Isabelle, c'est en feuilletant ton livre que j'ai eu un doute, je crois du coup que c'est Louise Odier.Ces formes de roses sont mes préférées. Il me fait cinq charpentières !

                                                  Les roses du moment

     

    Madame Ernest Calvat, dont les boutons ne supportent pas la pluie. Sa fleur est encore plus turbinée, pleine...avec un petit oeil tout vert en son milieu.C'est un petit grimpant, deux mètres ici.

                                                  Les roses du moment

     

    Yesterday, un arbuste qui fleurit généreusement.

    Les roses du moment

     

    Madame Alfred Carrière, rose presque blanc, qui embaume et qui ne se lasse pas de fleurir et refleurir tout l'été.

    Les roses du moment

     

    Narrows Water (?), un grimpant, aux fleurs d'une rose avec des nuances de mauve, lui aussi très généreux

    Les roses du moment

     

    Neige rose, qui fleurit au jardin depuis une trentaine d'années, mais qui ne se trouve plus. il a du mal: il est " agé ", il a eut un traitement de faveur afin qu'il puisse lancer une nouvelle charpentière... C'est un grimpant non remontant. Ces fleurs sont assez grosses d'un beau rose lumineux.

    Les roses du moment

     

    Ornement des bosquets (?), un petit grimpant, planté dans un gros contenant. Il ourle ma gloriette "repas d'été ". C'est aussi un remontant qui ne démérite pas.

    Les roses du moment

    Comme vous l'aurez remarqué, le jardin accueil des rosiers grimpants, ils cloisonnent l'espace et donne de la verticalité, le jardin étant tout petit...et c'est l'excuse pour mon amour des roses !

    D'autres rosiers préparent leur robe !

    Je termine ce billet sur un sentiment de colère : mon APN ayant disparu sur mon lieu de travail...Je refouille partout mardi ...

    Bon weekend jardinier.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    2 commentaires
  • Le jardin de Sophie.                                 

     

    Une photo, un petit sourire, un air décidé c'est Sophie.

    Un index avec des icônes amusantes.

    De belles photos, nettes et précises...mais il n'y a pas que les photos qui soient précises !

    Voilà un blog très, très documenté.

    Une question sur les perspectives ? Rubrique paysagisme.

    Une question sur les couleurs ? Allez chercher une réponse dans la rubrique couleurs.

    Une question sur une technique ? Pas de problèmes : techniques et outils.

    Une balade à programmer ? Jardins visités...

    Un blog très riche, une jardinière érudite non sans humour, vous l'aurez compris !

    Alors si jamais vous ne le connaissez pas (Ce qui serait étonnant)...un petit clic s'impose.

     

    Sophie:

    Depuis combien de temps existe votre blog ?

    Depuis 8 ans et demi déjà....

     

    Quelle en a été la motivation profonde ?

    L'amour du jardin, le plaisir d'écrire et la joie de dialoguer avec d'autres...

     

    Quel rapport entretenez-vous avec votre blog ?

    Une joyeuse discipline que je me donne une fois par semaine.

     

     Quelles en sont les satisfactions?

    Celui d'être lu évidemment et de faire des rencontres.

     

    Avez-vous eu des déceptions ?

    Forcément! Parfois certains articles sur lesquels j'avais pas mal planché n'ont pas été appréciés, ou si peu.

     

    Avez-vous des sources d’inspirations ? Lesquelles ?

     Les jardins, mon jardin, la nature, mon vécu jardinier...

     

    Quel sentiment en a votre entourage ?

     Mon entourage s'en fiche complètement et c'est bien ainsi!

     

    Pensez-vous qu’il va évoluer au fil du temps ?

     Il a évolué. C'est certain!

     

    Merci Sophie !

     

     

     


    3 commentaires
  • Le toit

    Mise de la barre faîtière, un côté, l’autre en équilibre, puis descendre rapidement de l’escabeau, courir vite avec lui de l’autre côté, marches quatre à quatre : ouf mission réussie : elle tient. Je peux visser…(Yes)

     

    Un œil sur la notice :

    Pose des barres latérales (Petite précision : toutes les boulons se glissent dans une GOULOTTE), les éléments se fixent entre eux par un système donc de boulons, de trous et d’écrous.

    Pose de la barre en la fixant sur la faîtière, écrou pas trop serré, vite descendre de l’escabeau afin de fixer l’autre bout sur le côté, mais pouf prend ça sur la tête. Non pas de découragement, remonte sur l’escabeau, refixe, en serrant un peu plus…

    Un côté puis l’autre (Yes)

     

    Un œil sur la notice :

    Pose d’équerres entre deux barres latérales du toit : oh, il faut redéfaire chaque barre côté faîtière afin de glisser dans la GOULOTTE un

    boulon pour FIXER l’équerre.

    Projet serre 5

     

    Projet serre 5

     

    Un côté puis l’autre (Yes)

     

    Un œil sur la notice :

    Ah encore des équerres, mais cette fois ci, entre les montants latéraux et les barres du toit : donc glisser un boulon dans la GOULOTTE de chaque ( 6 x 2 x 2). Soit !

    Donc redévisser, décaler un peu la barre, afin de glisser le boulon. revisser...

    Projet serre 5

    Un côté puis l’autre (Yes)

     

    Un œil sur la notice :

    Fenêtre de toit. Un côté puis un autre…Tiens il fallait glisser la vitre…

    Ok, je recommence. Mais il faut mettre un joint tout autour.

    Explications sur la notice : 138 : 3mm

                                               140 : 3mm

                                               139 : 6mm

    138, 139, 140 correspondent à 3 paquets, vous partez du principe que tout doit servir puisque il y a trois paquets : non, non, non. Le fabricant les glisse car il y a trois types de serre, il y a donc des joints qui ne servent pas…

    Mais cela vous ne le comprenez qu'après avoir lutté avec le mauvais joint.

    Enfin le montage se termine (Yes)

     

    Un œil sur la notice :

    Pose de la fenêtre sur le toit : glisser la fenêtre dans une GOULOTTE.

    Escabeau, fenêtre dans les mains, la fenêtre ne glisse pas dans la GOULOTTE.

    Descente, notice (dessins 6 x 6 cm). Une pièce est à l’envers…

    Mille précautions, ne pas casser la vitre, qui tient bien la RIGOLOTTE avec son joint.

    Allez on recommence…escabeau…(Yes)

     

    Un œil sur la notice :

    Pose d’une barre qui viendra se mettre sous la fenêtre côté ouverture. Ok

    Glisser un boulon, sur les deux barres qui soutiennent la fenêtres. Il faut donc dévisser la barre, l’équerre afin de glisser les 2 boulons dans les deux GOULOTTES, puis pose de la barre, oui mais dans quel sens ?  Barre vaincue (Yes)

    Toit monté.(Yes Yes Yes)

     

    Je savais bien que j’allais bien rire avec moi-même !

     

    La suite : les vitres. Je n’ose pas imaginer le niveau de rigolade qui m’attend. D’ailleurs je remercie vivement le concepteur de la notice, car je n’avais pas autant ri depuis très longtemps.


    5 commentaires